mardi 14 janvier 2020

[CES 2020] Jour 3 : ce qu’il faut retenir

Nos équipes Micropole et Wide Agency se sont envolées vers Las Vegas pour le Consumer Electronics Show (CES) 2020, qui a ouvert ses portes ce mardi 7 janvier. Retour sur les dernières innovations & pépites détectées au cours de cette troisième et dernière journée sur place.

 

15 kilomètres parcourus, 30 512 pas affichés à leurs montres : cette année encore, nos #Innovative People ont parcouru les couloirs du plus grand salon de l’électronique mondial à la recherche d’innovations, pour nos clients et le Groupe, qui sortent de l’ordinaire et impacteront le business de nombreux secteurs.

 

 

Des avatars et créatures créés par l’IA de plus en plus impressionnants

 

Parmi les découvertes à retenir en matière d’Intelligence Artificielle, on retrouve la société sud-coréenne Saltlux qui dévoile son humaine virtuelle Sandy. Conçue pour offrir une interaction inédite, elle est capable de répondre à toutes vos questions. Néanmoins, cette démo a laissé nos #Innovative People un peu sur leur faim : bien que la synchronisation entre l’articulation de la bouche et le son émis ne soit pas parfaitement optimisée, l’IA conversationnelle reste tout de même bluffante.

 

 

Par ailleurs, le projet Neon de Samsung a fait le buzz en proposant une IA capable de générer des « humains virtuels » à taille réelle et ulta-réalistes. Le procédé utilisé ici est assez standard : la technologie se base sur des images de synthèse photoréalistes de véritables humains scannés en 3D, des effets spéciaux graphiques et du rendering vidéo. Le plus novateur, c’est la brique d’IA qui créé les expressions et les mouvements de l’avatar à la demande. Ainsi, chaque Neon promet d’être unique et doté de sa propre personnalité qui évoluera au fil des interactions : ils pourront emprunter le look, les traits ou la voix de personnes existantes sans être des copies conformes.

 

 

Pas de grandes révolutions en matière de réalité augmentée et virtuelle

 

On note également quelques solutions de réalité augmentée ou virtuelle, mais pas d’évolutions majeures. Même si les résolutions s’améliorent constamment – avec le 4K ou l’arrivée des modèles 8K –, les angles de vue restent encore très limités (110 degrés, parfois 210 degrés) et les dispositifs lourds, encombrants ou restreints en termes d’autonomie (batterie).

 

 

En revanche, il est intéressant de constater que les dispositifs connexes se développent, avec ce gilet haptique par exemple, qui va permettre de ressentir certaines sensations corporelles en lien avec ce qu’il se passe derrière les lunettes, ou encore des gants qui recréent les sensations du toucher.

 

La Smart Health (ou santé connectée), un axe clef du CES 2020

 

La société Fingertips propose un écosystème complet pour améliorer la qualité de vie des personnes en perte de mobilité et d’autonomie, dont un coussin connecté dénommé « Viktor ». Il permet notamment aux personnes âgées de garder le contact avec leurs proches, de contrôler les objets connectés intégrés à leur espace de vie ou encore de déclencher des alertes, en toute simplicité, sans avoir à maîtriser les outils digitaux ou connectés. D’un point de vue ergonomique et UX, le dispositif est très simple et permet de réaliser un grand nombre d’actions.

 

 

La start-up française Grapheal a mis au point un pansement connecté qui permet de surveiller l'état de la cicatrisation ou la potentielle infection d’une plaie. Plus besoin changer le pansement tous les jours : du graphène comme nano-matériau et un simple contact via NFC avec son smartphone – la même que dans les cartes bancaires sans contact ou le pass Navigo – suffisent pour suivre l’évolution de la plaie (durée de rétention de data dans le pansement) au cours des dernières 24 heures.

 

 

Les voicebots, l’avenir des chatbots ?

 

Si les chatbots se sont fortement développés ces dernières années et commencent à être utilisés dans de nombreux secteurs, encore convient-il de personnaliser les solutions de reconnaissance vocale. Vivoka a fait entendre sa voix au CES avec Voice Market, la première place de marché dédiée à la voix qui réunit les différents acteurs de ce domaine. Elle permet de construire de bout en bout un chatbot en associant les briques des divers acteurs les unes avec les autres. L’enjeu est de pouvoir choisir entre plusieurs solutions de wake-word, plusieurs fournisseurs de speech-to-text, de schémas conversationnels en fonction de la cible du bot, de son marché et de son business model

 

 

Merci d’avoir suivi le CES à nos côtés !