vendredi 19 juin 2020

Ce qu’il faut retenir de l’édition 2020 de l’AWS Summit

Édition spéciale cette année pour l’AWS Summit, compte tenu des restrictions et obligations liées à l’organisation d’événements physiques. Pour entendre Werner Vogels, CTO d’Amazon ou bien Andy Jassy, PDG d’Amazon Web Services, il fallait se connecter pour suivre en ligne leurs interventions. Nos #InnovativePeople l’ont fait pour vous, voici ce qu’ils ont retenu de cette édition 2020.

 

L’un des premiers sujets au cœur de la keynote d’ouverture de la conférence fut l’impact de la pandémie sur les infrastructures cloud. La crise que nous avons vécue a accéléré la transformation digitale des entreprises et des organisations, et marque clairement « l’entrée dans une nouvelle ère technologique », selon Werner Vogels.

 

La période de confinement a mis en évidence de nouveaux modèles d’organisation et de travail au sein des entreprises, quelle que soit leur taille, où l’accès aux données et documents depuis le cloud revêt une importance capitale.

 

Accompagner le monde de la santé, le travail collaboratif et la consommation croissante de contenus numériques pendant le confinement

 

Durant cette période, AWS a su répondre présent en garantissant la disponibilité et la qualité des services cloud supportant les applications de millions d’entreprises, start-ups, grands groupes et organismes gouvernementaux. Le cloud a été un atout majeur pour toutes ces entreprises qui ont pu s’adapter rapidement à un contexte inédit.

 

« Je pense que ces derniers mois ont véritablement inauguré une nouvelle ère technologique dans laquelle nous avons constaté un changement fondamental dans la façon dont tout le monde perçoit non seulement la technologie elle-même, mais aussi comment accéder à cette technologie, ainsi que la façon dont nous la construisons », a ainsi déclaré le CTO d’Amazon.

 

Par ailleurs, AWS a joué un rôle central dans la mise à disposition en un temps record d’outils permettant de répondre en urgence aux besoins spécifiques des acteurs de la santé (hôpitaux, établissements médicaux, personnel soignant, etc.) pour faire face à la crise du COVID-19.

Autre preuve de la robustesse et de la puissance des infrastructures d’AWS : la capacité à répondre à l’utilisation croissante de services numériques tels que le streaming vidéo, pendant la période de confinement. Cette croissance a été massive puisque le site ReelGood.com estime que l’audience des sites de SVOD aux Etats-Unis (Netflix, Amazon Prime Video, Hulu et Disney) a augmenté de 417% la semaine du 13 avril par rapport à la première semaine de mars avant le confinement.

 

« En 2020 et dans les années à venir, la plupart des organisations vont se transformer en un environnement entièrement basé sur le cloud, où tous les travailleurs pourront accéder à n'importe quelle application ou n’importe quel service, depuis n'importe où et à tout moment », a affirmé Werner Vogels.

 

Le cloud a tenu ses promesses d'évolutivité. C’est un enjeu crucial pour répondre à la demande croissante d’accès aux services numériques hébergés. Grâce aux capacités d'apprentissage automatique, AWS est en mesure de prédire le trafic à venir, ce qui leur permet d'ajuster leur capacité à la demande réelle. Les utilisateurs sont immédiatement redirigés vers les ressources dont l’hébergement est le plus proche. AWS Auto Scaling surveille les applications de l'utilisateur et ajuste automatiquement la capacité pour garantir que les performances restent stables et prévisibles au coût le plus bas possible pour l'utilisateur.

 

Werner Vogels insiste sur un point essentiel : lors de la création de logiciels pour le cloud, l'architecture doit être solide dès le départ. Si les développeurs négligent les fondamentaux, ceux-ci reviendront les hanter par la suite. Toute solution est vouée à l'échec lorsque les principes liés à la solidité, la sécurité, l’accès aux données et l’évolutivité ne sont pas anticipés et traités correctement dès la conception. Le cloud fournit des outils inégalables pour répondre à ces défis et passer à l’échelle.

 

La transformation digitale des entreprises passera par le cloud

 

Seconde keynote très attendue : celle de Andy Jassy, CEO de Amazon Web Services. L’occasion de revenir sur la réticence qui demeure chez certaines entreprises à abandonner les infrastructures propriétaires héritées.

 

« Il existe encore un segment d'entreprises qui tentent de lutter contre la gravité. Elles soutiennent qu'elles peuvent toujours maintenir une infrastructure moins chère que dans le cloud... Souvent, elles sont fières de l'infrastructure qu’elles ont construite. Sauf qu’on ne peut lutter contre la gravité : si quelque chose est vraiment bon pour les clients et les entreprises, cela va évoluer ainsi qu’on le veuille ou non », a-t-il expliqué.

 

Andy Jassy a souligné la force d’inertie présente dans certaines entreprises. Pour lui, la question n’est pas celle de la taille qui empêcherait les grandes entreprises d'innover aussi rapidement que les petites entreprises plus agiles, mais celle de la volonté des dirigeants et la culture de l’entreprise.

 

La pandémie a mis en exergue la nécessité pour les entreprises d’accélérer leur transformation digitale, et celle de leurs processus et de leurs services. Alors que l'environnement commercial devient de plus en plus décentralisé et les effectifs de plus en plus dispersés, le cloud représente une formidable opportunité pour réussir cette transition.

 

Il a précisé l'absolue nécessité de faire appel à des “builders”, possédant le savoir-faire indispensable à la réalisation des solutions métiers. Nos équipes d’experts vous accompagnent dans votre évolution vers le cloud et vous aident à relever les défis de la gouvernance et de la cybersécurité. Pour en savoir plus, découvrez notre offre Security, Cloud & Data.