lundi 20 janvier 2020

[CES 2020] Santé connectée : le top des innovations Smart Health

Nos équipes se sont envolées vers Las Vegas pour le Consumer Electronics Show 2020, du 7 au 10 janvier, afin de détecter et anticiper les innovations pour nos clients et le Groupe. Après trois jours sur place, Jérôme Malzac, Innovation Officer chez Micropole, nous partage une sélection des meilleures nouveautés en matière de Smart Health.

 

La santé connectée a fait son show a Las Vegas

 

Chaque année, la santé connectée dite « Smart Health » occupe une place de plus en plus importante au CES. Je la trouve particulièrement représentée par tous les pays, y compris au sein de la FrenchTech. À première vue, le nombre d’exposants sur le segment santé et bien-être est en hausse de 25% cette année, et l’Intelligence Artificielle et la 5G n’y sont certainement pas pour rien puisque ces technologies contribuent au développement des dispositifs connectés et autonomes, et bouleversent les écosystèmes dans la santé et de nombreux secteurs.

 

 

Les dispositifs de chirurgie à distance, les outils de diagnostic avancés grâce à l'IA, les trackers ou autres bracelets de surveillance ou prévention sont de plus en plus importants et leurs fonctionnalités de plus en plus riches. Apple, Google et Amazon ne sont pas en reste en essayant également de se positionner sur ce marché. Les conférences sur le sujet florissait, il fut donc difficile de concilier ma participation à des conférences et les allers-retours dans les allées pour découvrir toutes les innovations. Par chance, nombreuses sont celles que l’on peut (re)voir en replay !

 

Il est toujours difficile de sélectionner telle innovation ou telle solution à mettre en avant plutôt qu’une autre, tant les idées sont foisonnantes et passionnantes. Il y a également des dispositifs qui existent déjà depuis plusieurs années et qui ne sont que des petites évolutions ou sont basés sur  des dispositifs existants. Voici les trois thématiques et solutions sur la Smart Health à retenir de cette édition 2020.

 

Au cœur des préoccupations : la protection des données personnelles

 

La protection des données personnelles a été beaucoup abordée, y compris dans les autres secteurs que la santé. En effet, tous ces dispositifs collectent des données confidentielles sur votre profil personnel, votre santé et parfois votre parcours de soins ou vos traitements via plusieurs applications. Chacune stocke tout ou partie de l’information mais il n’existe, à date, pas encore de régulation ou de protection - de type encodage ou cryptage - garantissant l’anonymat et l’utilisation de ces données uniquement dans un cadre bien précis, comme c’est le cas avec le secret médical. Tout reste à construire sur le sujet, et comme souvent la technologie et son application avancent beaucoup plus vite que la réflexion sur l’utilisation des données qui en découle.

 

Des dispositifs de plus en plus accessibles, précis & disponibles à la maison

 

On note que les dispositifs sont globalement plus accessibles, plus précis et disponibles à la maison pour des traitements immédiats ou de la prévention de maladies. De nombreux dispositifs mettent en avant une facilité d’utilisation quotidienne afin de faire entrer la surveillance de la santé et l’anticipation de maladie dans les foyers. Ceux-ci ne sont plus seulement utilisables dans les hôpitaux ou les centres médicaux, ils peuvent s’utiliser directement à la maison et permettent des diagnostics à distance.

 

Parmi les innovations, on trouve TytoCare, qui a créé TytoHome, permettant d'effectuer un « examen de santé » à domicile et d'obtenir un diagnostic à distance d'un médecin, virtuellement. Divers accessoires permettent de capturer la data médicale, qui sera ensuite envoyée à un médecin pour diagnostic : on retrouve un stéthoscope pour capturer le son du cœur et écouter votre pouls, une caméra pour observer la gorge ou les oreilles ou encore un thermomètre intégré : tout pour faire un diagnostic sans avoir à sortir de chez soi !

 

 

 

Avec Bisu Body Coach, le premier analyseur d'urine intelligent qui fournit des conseils personnalisés en matière de santé, plus besoin de se déplacer au centre de prélèvement. Un dispositif qui renforce l’idée selon laquelle l’urine est un précieux indicateur comportant de nombreuses informations sur notre santé.

 

 

Parmi les dispositifs qui interviennent dans le suivi et les traitements ou la prévention de maladies, on trouve la montre connectée « ScanWatch » de la société Withings, qui avait été rachetée par Nokia avant de l'être par son co-fondateur et redevenir ainsi une start-up française. La dernière version de la « ScanWatch » embarque différents capteurs capables de détecter la fibrillation auriculaire et l’apnée du sommeil. La montre devrait même être certifiée dispositif médical au cours du deuxième semestre, comme l’a été l’Apple Watch l’année dernière.

 

 

 

Alors que plus de 7 millions de Français sont atteints de dyslexie, une solution technologique se propose de corriger ce trouble : Lexilight, une lampe d’un nouveau genre qui aide les dyslexiques à résoudre leur problème de lecture. Grâce à un phénomène de lumière pulsée et modulée, elle permet de faire traiter l’image analysée par le cerveau de sorte à ne plus avoir l’effet miroir qui provoque la dyslexie. Et cocorico, c’est à une société française que l’on doit cette idée !

 

Le bien-être, vedette de la Smart Health

 

Dans ce domaine, le CES 2020 proposait de nombreuses solutions capables de capter et d’analyser nos émotions et notre état de forme afin de nous aider à mieux dormir ou se reposer. On retrouve notamment des bandeaux connectés qui analysent les ondes cérébrales et ,grâce à l’IA, vont faire des préconisations sur vos cycles de sommeil, d’endormissement ou de réveil.

 

Comment ne pas terminer cette synthèse sur la Smart Health sans parler des dizaines de brosses à dents connectées qui mesurent l’efficacité et la durée du brossage, notamment la smart brush d'Oral-B ou le Plaqless Pro de Colgate.

 

 

 

On trouve aussi le DnaBand, un bracelet connecté d’un genre nouveau : il associe les données de santé qu’il capture avec les tests ADN pour recommander les produits bons ou mauvais pour votre santé.

 

 

Côté beauté connectée, on retiendra Opte, la première imprimante à maquillage portable proposée par P&G Ventures. Présentée au public l’année dernière, elle est capable de vous maquiller et de détecter les taches brunes ou la décoloration sur votre peau, et de distribuer de minuscules gouttes d'un sérum cutané miraculeux enrichi en vitamines.

 

 

En conclusion, l’IA est de plus en plus présente dans la santé et se décline partout. Pour aller plus loin, on pourrait parler des IA qui lisent les compte-rendus médicaux et croisent la data avec les ordonnances pour valider si le traitement est adapté, ou bien des IA qui s’inscrivent dans le cadre de l’imagerie médicale et sont capables de diagnostiquer les cancers à un stade très précoce

Je suis particulièrement impressionné de voir toutes ces possibilités mais reste tout de même persuadé qu'elles ne remplaceront jamais un véritable bilan de santé avec une prise de sang, de l'imagerie médicale ou un véritable flacon d’urine !

 

 

Pour suivre nos prochaines tribunes sur le CES 2020 : stay tuned !