30/11/2010

With Micropole, for training that makes the difference! [FR]

Micropole, société européenne de près de 1 200 consultants, spécialisée dans les domaines de la Business Intelligence, du Web & IT, de l’ERP et du CRM, recrute chaque année plus de soixante stagiaires. Véritable tremplin vers la vie professionnelle, le stage chez Micropole est conçu comme une phase d’accès au statut de salarié.

 

 

Pour la plupart des écoles et des universités, les stages de fin d’études commencent au mois d’avril. La fin d’année est donc la période idéale pour commencer à rencontrer des entreprises, qui pourraient aussi devenir… un futur employeur !

 

Chez Micropole, l’embauche d’un stagiaire est prise très au sérieux. « Nous ne proposons pas des stages-photocopies ! » annonce d’emblée Stéphanie Floiras, Responsable du recrutement. « Faire son stage chez Micropole, c’est acquérir une vraie expérience professionnelle ; c’est aussi un formidable tremplin pour entrer dans la vie active ». En effet, le stage en entreprise est souvent la première expérience professionnelle du futur consultant ou ingénieur, aussi le choix de l’entreprise est-il crucial.

 

« J’avais des contacts avec des SSII plus généralistes, mais quand je me suis renseigné sur Micropole, j’ai trouvé leur positionnement de multi-spécialiste intéressant. Cela correspondait parfaitement avec mon envie de me diriger vers la Business Intelligence » indique Ebrahim Salmani, dont le stage s’est terminé en septembre et qui vient d’intégrer en CDI une équipe projet en tant que Consultant DataStage.

 

« Un ami m’a parlé de Micropole, et malgré des entretiens positifs dans les plus grosses sociétés informatiques du marché, j’ai préféré choisir une entreprise à taille humaine. L’entretien a été décisif : le contact était très bon et je n’ai pas eu l’impression que je serais exploité en tant que stagiaire ! Enfin, le stage s’effectuait clairement dans l’optique d’une embauche en CDI, ce qui a achevé de me convaincre » indique Alexandre Bourgneuf, embauché chez Micropole en qualité de Consultant MDM à l’issu de son stage, il y a un an.

 

Le taux de transformation des stages de pré-embauche en CDI avoisine les 85%. « Nous recrutons environ 60 stagiaires chaque année, et ce chiffre est en croissance continue. Nos intentions sont claires : nous souhaitons via ces stages, engager de futurs collaborateurs. Nous recrutons d’ailleurs nos stagiaires avec les mêmes exigences et le même professionnalisme que nous recrutons nos salariés » indique Stéphanie Floiras. « Quand Micropole m’a proposé un CDI, j’étais déjà considéré comme étant à part entière dans l’entreprise. Pour moi, la transition a été transparente, rien n’a changé, sauf le salaire ! » raconte Alexandre Bourgneuf.

 

Chez Micropole, le stage se découpe typiquement en deux phases. La première, qui dure trois mois environ, est une période de montée en compétences et de transformation des acquis scolaires : c’est l’adaptation au milieu professionnel. Durant la seconde phase, le stagiaire est intégré dans les équipes de travail au même niveau que les autres collaborateurs, en continuant à être accompagné par son responsable pour tous les aspects relatifs à son stage : rédaction du rapport, présence lors des soutenances…

 

Alexandre Bourgneuf témoigne : « Mon chef de projet m’a coaché tout au long de mon stage. Il m’a appris ses méthodes de travail, à écouter pour mieux comprendre les besoins du client, et surtout il m’a donné des responsabilités et m’a fait confiance. J’ai rejoint l’équipe de développement non en tant que stagiaire mais en tant que développeur, avec des responsabilités qui ont été crescendo. Cela m’a permis, une fois arrivé chez le client, d’être à l’aise dans ma mission. »

 

Le groupe est très investi auprès des écoles et des universités. « Nous travaillons en étroite collaboration sur des sujets variés avec les équipes pédagogiques, qui nous font confiance. Elles savent que nous proposons des stages vraiment intéressants, sur des sujets à la pointe du marché. Nous accueillons des élèves d’écoles d’ingénieurs, mais aussi d’écoles de commerce ou d’universités » commente Stéphanie Floiras. Le bouche à oreille fait lui aussi merveille, les réseaux des anciens alimentent cette dynamique positive qui fonctionne aussi bien pour les stages que pour la cooptation.

 

Micropole propose des stages de pré-embauche, dont l’objectif est l’acquisition des méthodes agiles (Scrum, Kanban, méthodes internes…) et de compétences techniques. Alexandre Bourgneuf raconte : « J’ai travaillé sur le MDM (Master Data Management), un domaine que je ne connaissais pas. J’ai été formé dès la première semaine sur les différents concepts du MDM et sur l’outil EBX Platform d’Orchestra Networks ». Ebrahim Salmani renchérit : « J’ai eu la chance de travailler sur un projet mené avec les méthodes agiles, où l’on utilise le fameux tableau de Post-It et les réunions quotidiennes pour suivre l’avancement du projet. »

 

Les conditions de travail sont également un facteur déterminant pour rester chez Micropole à la fin du stage : « Il y a eu une très bonne ambiance dès le départ. J’avais plus l’impression d’être avec des amis qu’avec des collègues ! Sur le projet, on pouvait travailler dans une ambiance décontractée et sérieuse à la fois, c’était très agréable et surtout très formateur » raconte Ebrahim Salmani. « Je conseille vivement Micropole pour faire son stage. Mes collègues sont sympathiques, compétents et toujours à l’écoute » affirme Alexandre Bourgneuf. « J’ai été agréablement surpris par l’ambiance de travail que j’ai découverte. J’ai tout de suite été intégré dans l’équipe. C’est important de se sentir en confiance ».

 

Micropole recherche des stagiaires tout au long de l’année, pour rejoindre ses équipes Business Intelligence, Web & IT (Java, DotNet,…) et ERP. Les candidats peuvent envoyer leurs plus beaux CV et lettres de motivation dûment argumentées en se connectant sur www.micropole.com, rubrique RH.