webleads-tracker

interview sur le travail collaboratif

expertise

parole d'expert

Interview sur le travail collaboratif

Trois questions à Stéphane Minozzi, Directeur du pôle e-business de Micropole Rhône-Alpes

 

Intranet, portail collaboratif, réseau social d’entreprise (RSE), Social CRM… difficile parfois pour une entreprise d’effectuer un choix judicieux. Malgré un marché mondial en pleine expansion – en 2012, IDC prévoyait un marché des RSE d’une valeur de 4,5 milliards de dollars en 2016, alors qu’une étude de Pierre Audoin Consultants* annonçait une croissance moyenne annuelle de 10 % jusque 2015 – la France semble moins favorable aux RSE, avec un chiffre d’affaires de « seulement » 230 millions d’euros. La raison : un périmètre fonctionnel encore flou pour les décideurs. Stéphane Minozzi, directeur du pôle e-business de Micropole Rhône-Alpes, nous éclaire sur ces différentes solutions collaboratives et leur évolution.
 

 

Micropole : Quelles ont été les premières solutions de type collaboratif mises en place au sein des entreprises ?

 

Stéphane Minozzi : De nombreuses entreprises en France, de la PME aux plus grands groupes, ont déployé un, voire plusieurs intranets, et ce dès la démocratisation du web fin des années 90 - début des années 2000. Cette « première ère » avait pour objectif de diffuser des informations de la direction vers les collaborateurs, dans une approche « top / down ». Les directions RH et communication interne ont voulu surfer sur la mode des réseaux sociaux pour mettre en place les mêmes codes dans les intranets, afin que les collaborateurs soient plus actifs et, par la même occasion, rendre encore plus fluide la communication au sein de l’entreprise.

 

Micropole : Qu’en est-il aujourd’hui de ces Réseaux Sociaux d’Entreprise ?

 

Stéphane Minozzi : Cette « deuxième ère », qui a vu le jour il y a deux ou trois ans, est toujours restée à l’état d’expérimentation. Quelques entreprises ont cependant franchi le pas en mettant en oeuvre de vrais outils de communication totalement ouverts, à l’image de Sanofi- Pasteur ou de Lafarge. Malgré tout, ces outils vivent actuellement en dehors de l’intranet groupe, ce qui pose à présent la question de leur intégration avec l’existant, sans dénaturer ni l’intranet, ni le RSE. En parallèle, les entreprises n’ayant pas passé le cap, reviennent à des canaux plus adaptés au monde professionnel. En effet, dans les RSE, l’identification des acteurs induit une certaine retenue, qui limite de fait leur contribution. Publier à titre nominatif n’incite pas à parler librement et l’espoir initial d’un intranet diffusant de l’information moins « subie » ne s’est jamais avéré.

 

Micropole : Peut-on parler alors de « retour en arrière » ?

 

Stéphane Minozzi : Pas exactement. Dans certains pays, le terme « social » n’est pas sans rappeler la lutte des classes, qui refroidit les directions, qui souhaitent toujours maîtriser leur communication. On parle à présent de RCE ou de Réseau Collaboratif d’Entreprise. Le RCE inclut les mêmes fonctionnalités collaboratives - wikis, chats, forums, blogs, FAQ… -, seules les fonctions en « libre-parole » ne sont pas intégrées. L’objectif des RCE est de continuer à rendre le collaborateur beaucoup plus acteur de la vie de la société. Dans le contexte économique actuel, les nombreuses fusions-acquisitions rendent le portail collaboratif indispensable pour retrouver une unité au sein du groupe. L’idée est de fournir une vision unifiée aux collaborateurs, comme le fait le groupe SODIAAL, qui a récemment racheté la société Entremont, en mettant en place un véritable portail collaboratif pour toutes les entités du groupe. Il ne s’agit donc pas d’un retour en arrière, mais en France, contrairement aux pays anglo-saxons, nos codes sociaux et culturels induisent une autocensure de la parole (en public) beaucoup plus forte. Les directions doivent donc composer avec ces paramètres pour parvenir à dynamiser leurs intranets et faciliter la communication entre tous les acteurs de la société.

 

 

*étude PAC -RSE, Portails et Outils Collaboratifs

 

 

 

LES CINQ QUESTIONS À SE POSER AVANT DE METTRE EN PLACE UN RÉSEAU COLLABORATIF

  • Quels outils de communication sont en place dans l’entreprise ? 
  • Mon entreprise a-t-elle déjà une communication interne : journal, newsletter, réunions périodiques… ?
  • Quelles est la maturité des collaborateurs en informatique ?
  • Quel est l’existant technique ?
  • Quelles sont les fonctionnalités proposées par la messagerie ? Certaines en effet intègrent déjà des fonctions de partage, qui font office de réseau d’entreprise.

 

CONTACT :

Stéphane MINOZZI / sminozzi@micropole.com

Micropole * CRÉATEUR DE DIFFÉRENCE

Envoyer à un ami

Valider
Le lien a été envoyé au destinataire avec succès.
Télécharger


Conformément à l'article 27 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, les champs d'information que vous remplissez sont nécessaires à l'enregistrement et au traitement de votre demande. Nous ne les transmettrons pas à des tiers. Par ailleurs, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, contactez-nous par courrier ( Micropole, 91-95 rue Carnot - 92300 Levallois-Perret ) ou par e-mail à: service-clients@micropole.com